SYMPHYSE PUBIENNE

INTRODUCTION

La symphyse pubienne est avec les articulations sacro iliaques et l'articulation sacro-coccygienne, l'une des 4 articulations unissant les os du bassin. Elle assure la jonction des deux parties antérieures de l'os coxal, les pubis dont les mouvements relatifs sont limités. Elle appartient à la catégorie des articulations cartilagineuses.
 les articulations du bassin
les articulations du bassin

Constitution

Elle réunit les deux os coxaux en ventral, plus particulièrement en opposant les deux pubis sur la ligne médiane par l'intermédiaire d'un fibrocartilage d'interposition: le disque inter pubien

Les surfaces en présence:

Les surfaces pubiennes ( symphysaires)

Situées à l'extrémité craniale et ventrale de la branche ischio-pubienne, sous l'angle pubien, elles sont planes, recouvertes de cartilage et portées par la partie médiale du corps du pubis ;elles sont de forme elliptiques, à grand axe oblique en dorsal et caudal
Elles délimitent entre elles un espace prismatique dont la base, caudale, est plus large que le sommet, et dont l'épaisseur dorsale est plus faible que la ventrale.

Les moyens d'union :

Le disque interpubien :

c'est un fibrocartilage d'interposition qui adhère de chaque côté aux surfaces pubiennes, occupant totalement l'espace interosseux qui les séparent. Sa forme est entièrement calquée sur l'espace interosseux, plus large en caudal et ventral.
Sa partie centrale, plus molle, semble quelquefois creusée d'une cavité, la fente interpubienne.
Sa partie périphérique, fibreuse, se confond avec les différents ligaments qui le renforcent.
 surfaces pubiennes
les surfaces symphysaires

Les ligaments :

cette articulation ne possède ni capsule ni synoviale, mais de nombreux et puissants ligaments. Leur nombre traduit une articulation quasiment immobile.
On retrouve:  
 ligaments interpubiens
les ligaments du pubis

les mouvements :

L'articulation interpubienne est classée parmi les articulations immobiles
Les mouvements sont réduits à leur plus simple expression, chez l'homme, il peut s'agir de petits mouvements de cisaillement lors de la pratique sportive intensive, ou plus significativement de mouvements d'écartement (baillement) chez la femme lors de l'accouchement,en raison de l'imprégnation hormonale de la grossesse et de la laxité des articulations sacro iliaques. Ce sont des mouvements passifs sans moteur musculaire particulier.
home haut